Toutes les citations de Charles BAUDELAIRE

164 citations de Charles BAUDELAIRE

Citations de Charles BAUDELAIRE


Vous cherchez une citation de Charles BAUDELAIRE ?
Nous vous proposons ci-dessous plus de 164 citations de Charles BAUDELAIRE.


- ah ! seigneur ! donnez-moi la force et le courage de contempler mon coeur et mon corps sans dégoût !

Charles BAUDELAIRE

A chaque minute nous sommes écrasés par l'idée et la sensation du temps. et il n'y a que deux moyens pour échapper à ce cauchemar : le plaisir et le travail. le plaisir nous use. le travail nous fortifie. choisissons.

Charles BAUDELAIRE

Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes ! aux yeux du souvenir que le monde est petit !

Charles BAUDELAIRE

Aimer les femmes intelligentes est un plaisir de pédéraste.

Charles BAUDELAIRE

Aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d'écrire un poème.

Charles BAUDELAIRE

Avis aux non-communistes : tout est commun, même dieu.

Charles BAUDELAIRE

Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage. l'art est long et le temps est court.

Charles BAUDELAIRE

Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ; adieu, vive clarté de nos étés trop courts !

Charles BAUDELAIRE

Ce n'est que par les beaux sentiments qu'on parvient à la fortune.

Charles BAUDELAIRE

Ce que la bouche s'accoutume à dire, le coeur s'accoutume à le croire.

Charles BAUDELAIRE

Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière.

Charles BAUDELAIRE

Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire.

Charles BAUDELAIRE

Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice.

Charles BAUDELAIRE

Celui qui veut unir dans un accord mystique l'ombre avec la chaleur, la nuit avec le jour, ne chauffera jamais son corps paralytique a ce rouge soleil que l'on nomme l'amour !

Charles BAUDELAIRE

Celui-là seul est l'égal d'un autre, qui le prouve, et celui-là seul est digne de la liberté, qui sait la conquérir.

Charles BAUDELAIRE

C'est la mort qui console, hélas ! et qui fait vivre.

Charles BAUDELAIRE

C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent !

Charles BAUDELAIRE

C'est le propre des oeuvres vraiment artistiques, d'être une source inépuisable de suggestions.

Charles BAUDELAIRE

C'est le soir qui soulage les esprits que dévore une douleur sauvage, le savant obstiné dont le front s'alourdit, et l'ouvrier courbé qui regagne son lit.

Charles BAUDELAIRE

C'est par le malentendu universel que tout le monde s'accorde.

Charles BAUDELAIRE

C'est toujours le gouvernement précédent qui est responsable des moeurs du suivant, en tant qu'un gouvernement puisse être responsable de quoi que ce soit.

Charles BAUDELAIRE

Cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et polit l'enfer.

Charles BAUDELAIRE

Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit.

Charles BAUDELAIRE

Comme l'imagination a créé le monde, elle le gouverne.

Charles BAUDELAIRE

Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister.

Charles BAUDELAIRE

Dieu est un scandale. un scandale qui rapporte.

Charles BAUDELAIRE

Dieu serait injuste si nous n'étions pas coupables.

Charles BAUDELAIRE

Et à quoi bon exécuter des projets, puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante ?

Charles BAUDELAIRE

Etre un homme utile m'a toujours paru quelque chose de bien hideux.

Charles BAUDELAIRE

Faut-il partir ? rester ? si tu peux rester, reste ; pars, s'il le faut.

Charles BAUDELAIRE

Faut-il qu'un homme soit tombé bas pour se croire heureux.

Charles BAUDELAIRE

Garde tes songes ; les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous !

Charles BAUDELAIRE

Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Charles BAUDELAIRE

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, dont le doigt nous menace et nous dit : "souviens-toi" !

Charles BAUDELAIRE

Il est bon d'apprendre quelquefois aux heureux de ce monde, qu'il est des bonheurs supérieurs aux leurs, plus vastes et plus raffinés.

Charles BAUDELAIRE

Il est malheureusement bien vrai que, sans le loisir et l'argent, l'amour ne peut être qu'une orgie de roturier ou l'accomplissement d'un devoir conjugal.

Charles BAUDELAIRE

Il était tard ; ainsi qu'une médaille neuve la pleine lune s'étalait, et la solennité de la nuit, comme un fleuve sur paris dormant ruisselait.

Charles BAUDELAIRE

Il faut être toujours ivre. pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules, il faut s'enivrer sans trêve. de vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. mais enivrez-vous !

Charles BAUDELAIRE

Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir, puisque, tout bien vérifié, travailler est moins ennuyeux que s'amuser.

Charles BAUDELAIRE

Il n'est pas de plaisir plus doux que de surprendre un homme en lui donnant plus qu'il n'espère.

Charles BAUDELAIRE

Il n'existe que trois êtres respectables : le prêtre, le guerrier, le poète. savoir, tuer et créer.

Charles BAUDELAIRE

Il n'y a de long ouvrage que celui qu'on n'ose pas commencer. il devient cauchemar.

Charles BAUDELAIRE

Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur.

Charles BAUDELAIRE

Il y a dans l'acte d'amour une grande ressemblance avec la torture ou avec une opération chirurgicale.

Charles BAUDELAIRE

Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers dieu, l'autre vers satan. l'invocation à dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade ; celle de satan, ou animalité, est une joie de descendre.

Charles BAUDELAIRE

Image, ma seule, mon unique passion.

Charles BAUDELAIRE

J'ai toujours été étonné qu'on laissât les femmes entrer dans les églises. quelle conversation peuvent-elles tenir avec dieu ?

Charles BAUDELAIRE

J'aime passionnément le mystère, parce que j'ai toujours l'espoir de le débrouiller.

Charles BAUDELAIRE

Je comprends qu'on déserte une cause pour savoir ce qu'on éprouvera à en servir une autre.

Charles BAUDELAIRE

Jouir de la foule est un art.

Charles BAUDELAIRE

La bêtise est souvent un ornement de la beauté.

Charles BAUDELAIRE

La bêtise est toujours la conservation de la beauté ; elle éloigne les rides.

Charles BAUDELAIRE

La civilisation s'est peut-être réfugiée chez quelque petite tribu non encore découverte.

Charles BAUDELAIRE

La débauche et la mort sont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté.

Charles BAUDELAIRE

La faculté de rêverie est une faculté divine et mystérieuse ; car c'est par le rêve que l'homme communique avec le monde ténébreux dont il est environné.

Charles BAUDELAIRE

La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable.

Charles BAUDELAIRE

La femme ne sait pas séparer l'âme du corps. elle est simpliste, comme les animaux. un satirique dirait que c'est parce qu'elle n'a que le corps.

Charles BAUDELAIRE

La fidélité est un vice de pauvre.

Charles BAUDELAIRE

La forme d'une ville change plus vite, hélas, que le coeur des mortels.

Charles BAUDELAIRE

La gloire est le résultat de l'adaptation d'un esprit avec la sottise nationale.

Charles BAUDELAIRE

La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art, dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable. il y a eu une modernité pour chaque peintre ancien.

Charles BAUDELAIRE

La musique creuse le ciel.

Charles BAUDELAIRE

La mythologie est un dictionnaire d'hiéroglyphes vivants.

Charles BAUDELAIRE

La nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles ; l'homme y passe à travers des forêts de symboles qui l'observent avec des regards familiers.

Charles BAUDELAIRE

La nature, en cuisine comme en amour, nous donne rarement le goût de ce qui nous est mauvais.

Charles BAUDELAIRE

La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas.

Charles BAUDELAIRE

La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même.

Charles BAUDELAIRE

La seule manière de gagner de l'argent est de travailler d'une manière désintéressée.

Charles BAUDELAIRE

La superstition est le réservoir de toutes les vérités.

Charles BAUDELAIRE

La terre est un gâteau plein de douceur.

Charles BAUDELAIRE

La vie a une fin, le chagrin n'en a pas.

Charles BAUDELAIRE

La volupté unique et suprême de l'amour gît dans la certitude de faire le mal. et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupté.

Charles BAUDELAIRE

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté.

Charles BAUDELAIRE

L'air est plein du frisson des choses qui s'enfuient.

Charles BAUDELAIRE

L'artiste n'est artiste qu'à la condition d'être double et de n'ignorer aucun phénomène de sa double nature.

Charles BAUDELAIRE

L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon qu'il voit et qu'il sent. il doit être réellement fidèle à sa propre nature.

Charles BAUDELAIRE

Le beau est toujours bizarre.

Charles BAUDELAIRE

Le bercement des nourrices, les câlineries maternelles, les chatteries des soeurs, transforment pour ainsi dire, en la pétrissant, la pâte masculine.

Charles BAUDELAIRE

Le ciel ! couvercle noir de la grande marmite où bout l'imperceptible et vaste humanité.

Charles BAUDELAIRE

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Charles BAUDELAIRE

Le cri du sentiment est toujours absurde ; mais il est sublime, parce qu'il est absurde.

Charles BAUDELAIRE

Le dandy doit aspirer à être sublime sans interruption. il doit vivre et dormir devant un miroir.

Charles BAUDELAIRE

Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste. il ne s'agit pas pour lui de copier, mais d'interpréter.

Charles BAUDELAIRE

Le diable, je suis bien obligé d'y croire, car je le sens en moi !

Charles BAUDELAIRE

Le femme est l'être qui projette la plus grande ombre ou la plus grande lumière dans nos rêves.

Charles BAUDELAIRE

Le génie, c'est l'enfance retrouvée à volonté.

Charles BAUDELAIRE

Le goût frénétique de l'homme pour toutes les substances saines ou dangereuses, qui exaltent sa personnalité, témoigne de sa grandeur. il aspire toujours à réchauffer ses espérances et à s'élever vers l'infini.

Charles BAUDELAIRE

Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art.

Charles BAUDELAIRE

Le noir est l'uniforme de la démocratie.

Charles BAUDELAIRE

Le parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Charles BAUDELAIRE

Le poète est semblable au prince des nuées qui hante la tempête et se rit de l'archer.

Charles BAUDELAIRE

Le poète est semblable au prince des nuées. ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles BAUDELAIRE

Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu'il peut à sa guise être lui-même et autrui.

Charles BAUDELAIRE

Le premier venu, pourvu qu'il sache amuser, a le droit de parler de lui-même.

Charles BAUDELAIRE

Le public est relativement au génie une horloge qui retarde.

Charles BAUDELAIRE

Le rire est satanique, il est donc profondément humain.

Charles BAUDELAIRE

Le son de la trompette est si délicieux, dans ces soirs solennels de célestes vendanges, qu'il s'infiltre comme une extase dans tous ceux dont elle chante les louanges.

Charles BAUDELAIRE

Le stoïcisme, religion qui n'a qu'un sacrement : le suicide !

Charles BAUDELAIRE

Le travail, n'est-ce pas le sel qui conserve les âmes momies ?

Charles BAUDELAIRE

Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.

Charles BAUDELAIRE

Le vin rend l'oeil plus clair et l'oreille plus fine !

Charles BAUDELAIRE

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge d'un luxe miraculeux (...).

Charles BAUDELAIRE

Les amoureux fervents et les savants austères aiment également, dans leur mûre saison, les chats puissants et doux, orgueil de la maison, qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Charles BAUDELAIRE

Les chinois voient l'heure dans l'oeil des chats.

Charles BAUDELAIRE

Les enfants témoignent par leurs jeux de leur grande faculté d'abstraction et de leur haute puissance imaginative. ils jouent sans joujoux.

Charles BAUDELAIRE

Les nations n'ont de grands hommes que malgré elles - comme les familles.

Charles BAUDELAIRE

Les polissons sont "amoureux", mais les poètes sont "idolâtres".

Charles BAUDELAIRE

Les sanglots des martyrs et des suppliciés sont une symphonie enivrante sans doute, puisque, malgré le sang que leur volupté coûte, les cieux ne s'en sont point encore rassasiés !

Charles BAUDELAIRE

Les soleils couchants revêtent les champs, les canaux, la ville entière, d'hyacinthe et d'or.

Charles BAUDELAIRE

Les vrais voyageurs sont ceux-là qui partent pour partir.

Charles BAUDELAIRE

L'étrangeté est le condiment nécessaire de toute beauté.

Charles BAUDELAIRE

L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.

Charles BAUDELAIRE

L'homme aime tant l'homme que, quand il fuit la ville, c'est encore pour chercher la foule, c'est à dire pour refaire la ville à la campagne.

Charles BAUDELAIRE

L'imagination est la reine du vrai, et le possible est une des provinces du vrai.

Charles BAUDELAIRE

L'inspiration vient toujours, quand l'homme le veut, mais elle ne s'en va pas toujours quand il le veut.

Charles BAUDELAIRE

L'orage rajeunit les fleurs.

Charles BAUDELAIRE

Mainte fleur épanche à regret son parfum doux comme un secret dans les solitudes profondes.

Charles BAUDELAIRE

Mais en dieu il n'y a rien de fini : en dieu, il n'y a rien de transitoire ; en dieu il n'y a rien qui tende vers la mort. il s'ensuit que pour dieu le présent n'existe pas.

Charles BAUDELAIRE

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance !

Charles BAUDELAIRE

Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.

Charles BAUDELAIRE

Ne mépriser la sensibilité de personne. la sensibilité de chacun, c'est son génie.

Charles BAUDELAIRE

Ne pouvant pas supprimer l'amour, l'eglise a voulu au moins le désinfecter, et elle a fait le mariage.

Charles BAUDELAIRE

Notre âme est un trois-mâts cherchant son icarie (...).

Charles BAUDELAIRE

Nous avons dit souvent d'impérissables choses.

Charles BAUDELAIRE

O douleur ! o douleur ! le temps mange la vie, et l'obscur ennemi qui nous ronge le coeur du sang que nous perdons croît et se fortifie !

Charles BAUDELAIRE

On est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est ; et le plus irréprochable des vices est de faire le mal par bêtise.

Charles BAUDELAIRE

On ne peut oublier le temps qu'en s'en servant.

Charles BAUDELAIRE

On peut chercher dans dieu le complice et l'ami qui manquent toujours. dieu est l'éternel confident dans cette tragédie dont chacun est le héros.

Charles BAUDELAIRE

Parce que le beau est toujours étonnant, il serait absurde de supposer que ce qui est étonnant est toujours beau.

Charles BAUDELAIRE

Peu d'hommes ont le droit de régner, car peu d'hommes ont une grande passion.

Charles BAUDELAIRE

Plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel, qu'importe ? au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau !

Charles BAUDELAIRE

Plus encore que la vie la mort nous tient souvent par des liens subtils.

Charles BAUDELAIRE

Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.

Charles BAUDELAIRE

Plus on veut, mieux on veut.

Charles BAUDELAIRE

Pour que la loi du progrès existât, il faudrait que chacun voulût la créer ; c'est-à-dire que, quand tous les individus s'appliqueront à progresser, alors, l'humanité sera en progrès.

Charles BAUDELAIRE

Pour taper sur le ventre d'un colosse, il faut pouvoir s'y hausser.

Charles BAUDELAIRE

Pourtant, sous la tutelle invisible d'un ange, l'enfant déshérité s'enivre de soleil, et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil.

Charles BAUDELAIRE

Quand même dieu n'existerait pas, la religion serait encore sainte et divine.

Charles BAUDELAIRE

Que c'est un dur métier que d'être belle femme.

Charles BAUDELAIRE

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève, comme une explosion nous lançant son bonjour !

Charles BAUDELAIRE

Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées !

Charles BAUDELAIRE

Qu'est-ce que dieu fait donc de ce flot d'anathèmes qui monte tous les jours vers ses chers séraphins ?

Charles BAUDELAIRE

Qu'est-ce que la chute ? si c'est l'unité devenue dualité, c'est dieu qui a chuté. en d'autres termes, la création ne serait-elle pas la chute de dieu ?

Charles BAUDELAIRE

Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis.

Charles BAUDELAIRE

Rien n'égale en longueur les boiteuses journées, quand sous les lourds flocons des neigeuses années l'ennui fruit de la morne incuriosité, prend les proportions de l'immortalité.

Charles BAUDELAIRE

Sans mors, sans éperon, sans bride, partons à cheval sur le vin pour un ciel féerique et divin ! nous fuirons sans repos ni trêve, vers le paradis de mes rêves !

Charles BAUDELAIRE

Seule l'histoire n'a pas de fin.

Charles BAUDELAIRE

Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable.

Charles BAUDELAIRE

Sois charmante et tais-toi !

Charles BAUDELAIRE

Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille !

Charles BAUDELAIRE

Souviens-toi que le temps est un joueur avide qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.

Charles BAUDELAIRE

Soyez béni, mon dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés !

Charles BAUDELAIRE

Tout homme bien portant peut se passer de manger pendant deux jours, de poésie, jamais.

Charles BAUDELAIRE

Tout homme qui n'accepte pas les conditions de la vie, vend son âme.

Charles BAUDELAIRE

Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. guerres, crimes, vols, impudicité, tortures, crimes de prince, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle.

Charles BAUDELAIRE

Tout poète lyrique en vertu de sa nature opère fatalement un retour vers l'eden perdu.

Charles BAUDELAIRE

Toute forme créée, même par l'homme, est immortelle. car la forme est indépendante de la matière, et ce ne sont pas les molécules qui constituent la forme.

Charles BAUDELAIRE

Toute littérature dérive du péché.

Charles BAUDELAIRE

Toute phrase doit être en soi un monument bien coordonné, l'ensemble de tous ces monuments formant la ville qui est le livre.

Charles BAUDELAIRE

Toute révolution a pour corollaire le massacre des innocents.

Charles BAUDELAIRE

Un éclectique est un navire qui voudrait marcher avec quatre vents.

Charles BAUDELAIRE

Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables.

Charles BAUDELAIRE

Une suite de petites volontés fait un gros résultat.

Charles BAUDELAIRE

Vers le ciel, où son oeil voit un trône splendide, le poète serein lève ses bras pieux, et les vastes éclairs de son esprit lucide lui dérobent l'aspect des peuples furieux

Charles BAUDELAIRE