Il est possible, en respectant un préavis de 15 jours, de demander un congé de solidarité familiale pour accompagner un proche parent en fin de vie. Cette lettre est à envoyer en recommandé avec accusé de réception

[Prénom][NOM]
[Adresse1]
[Code Postal] [VILLE]
Tél. : 01.23.45.67.89
[Nom Destinataire]
[Adresse Destinataire]
[Code Postal] [VILLE]
Paris, le 26 mai 2017.
Demande de congé de solidarité familiale
Madame, Monsieur,
Je vous écris pour vous demander de m’accorder un congé de solidarité familiale, conformément à la loi nº 99-477 du 9 juin 1999, d’une durée de trois mois. Ce congé débuterait donc le [date], à l’issue du délai de préavis de deux semaines.
Mon père est en effet gravement malade et son état de santé s’est rapidement détérioré durant ces dernières semaines. Je souhaiterais donc l’assister et l’accompagner durant sa fin de vie.
Vous trouverez d’ailleurs ci-joint la photocopie du certificat médical attestant de sa situation.
Avec votre accord, il peut être possible d’opter pour un aménagement de mon travail en temps partiel : peut-être que cette solution pourrait vous convenir ?
Le mieux serait que nous nous rencontrions pour en discuter ensemble.
Dans tous les cas, je ne manquerais pas de vous prévenir de la date de mon retour en respectant un préavis de trois jours francs.
En vous remerciant pour votre compréhension, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.