Ozone, monoxyde de carbone, azote…, l’air que nous respirons est susceptible de contenir de multiples pollutions. La mission de cet ingénieur est d’analyser les différents polluants enregistrés par les appareils de mesure, placés notamment dans les grandes villes. Ce chimiste, employé par des associations agréées de surveillance de l’air ou des organismes de recherche, peut être amené à tirer la sonnette d’alarme si les pollutions dépassent les seuils limites.

[Prénom][NOM]
[Adresse1]
[Code Postal] [VILLE]
Tél. : 01.23.45.67.89
[Nom Destinataire]
[Adresse Destinataire]
[Code Postal][VILLE]
Paris, le 26 mai 2017.
Objet : Votre annonce Nº 75166E
Madame, Monsieur,
La qualité de l’air constitue un enjeu primordial pour les décennies à venir. Il en va de la santé publique comme de la préservation de notre environnement. C’est pourquoi, depuis le début de ma carrière, j’ai orienté tous mes efforts vers une meilleure gestion de la qualité de l’air.
Cette motivation très forte qui m’anime, je souhaiterais la mettre à votre disposition.
Titulaire d’un DEA Chimie de la pollution atmosphérique, je possède l’expertise nécessaire pour mener à bien toutes les tâches qui incombent à un ingénieur analyste de l’air. Mes qualités principales sont la rigueur scientifique et la capacité d’analyse.
Vous trouverez dans le CV ci-joint le détail de mon parcours, ainsi que l’étude de fiabilité de l’indice ATMO que j’ai menée pour le compte d’un bureau d’études.
En espérant avoir l’occasion de vous rencontrer, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.