Coordonnées de l'expéditeur
Coordonnées du destinataire
Phrase N°1
VALIDER CETTE LETTREEt Télécharger PDF et Word
Prénom NOM
Adresse
Code Postal  Ville
Prénom NOM
Adresse
Code Postal VILLE
Ville, le 09/12/2016
Ouf ! Après des décennies de dur labeur à une cadence effrénée, je vois enfin arriver le bout du tunnel, la fin du calvaire. Mettez-vous à ma place… de si nombreuses et interminables journées à passer au travail, sans cesse assailli[e] par des supérieurs autoritaires et des collègues maléfiques… je dis ouf !
Croyez-le ou non : pendant [nombre d’années passées dans l’entreprise] années, j’ai été contraint[e] à rester chez [nom de l’entreprise]. Enfin… contraint[e]… disons plutôt supplié[e] ! Eh oui, il est de notoriété publique que j’étais le pilier du service, ma démission eût été absolument abominable et eût provoqué l’effondrement de toute la société, pour le moins. En toute modestie. Je me demande d’ailleurs comment ils vont faire sans moi.
Mes chefs… Ah, mes chefs… Mais c’est qu’ils qui m’imposaient sans cesse de travailler ! Vous rendez-vous compte ? Ca ne se fait plus… Par les temps qui courent, j’aurais pu leur coller un procès pour m’avoir imposé d’être présent[e] à mon poste… trente-cinq heures par semaine… et d’être efficace, en plus (enfin, un minimum) !
Et les collègues ! Je vous assure : ils m’en voulaient… à un point ! À ma carrière, à mes exploits professionnels ou personnels, je ne sais ce qui pouvait les rendre jaloux mais ils m’en voulaient, c’est sûr ! Tenez, par exemple : pas un jour ne se passait sans que l’un d’eux me demande si j’allais bien, ou si on pouvait manger ensemble. Pourquoi ? Pour endormir ma vigilance, c’est sûr ! Les plus pernicieux allaient jusqu’à s’exclamer (parfois même en présence de témoins, c’est dire s’ils ne doutaient de rien) : « Pas mal ta nouvelle voiture ! » ou encore « Bravo pour ta présentation de lundi dernier, très réussie ! ».
Je vous le dis : elle va être paisible, ma retraite ! Aller au club de Scrabble, rester au coin du feu, profiter de mes charentaises… Enfin, les charentaises, je pourrai peut-être m’en passer. Le Scrabble, je ne suis pas un[e] grand[e] fanatique, non plus. Et le feu, c’est bien quand il neige mais sinon, ça me fait transpirer. Mais bien sûr que j’aurai un emploi du temps chargé : [lister quelques activités prévues] ! Sauf que… si je n’ai personne avec qui partager ces passions, ça risque de ne pas être très drôle, finalement. Tiens, j’ai une idée : si je demandais aux collègues de se joindre à moi ! Finalement, ce serait peut-être agréable d’en revoir certains, de discuter du bon vieux temps, des potins de l’entreprise… Bon, d’accord, je l’admets : il y en a quelques uns de biens, des collègues, et même des chefs. Mais pas tous, hein ! [Prénoms des collègues les plus proches], eux ce sont des gens biens, vraiment. Toujours prêts à rendre service. Et puis [prénoms d’autres collègues], aussi : on ne s’ennuie pas avec eux, toujours le mot pour rire ! Et [prénoms des collègues restants] : le cœur sur la main, sans cesse à l’écoute. Et les autres… Voyons le bon côté des choses : je vais pouvoir passer un peu plus de temps avec [prénom ou surnom du conjoint / de la conjointe], excellente nouvelle ! « Je viens de laver par terre, tu pourrais quitter tes chaussures ! », « T’as pas quelque chose à faire au lieu de traîner là ?! », « T’écoutes ce que je te dis ? Répète ce que je viens de dire ! ». C’est sûr, ça promet de bien belles journées… En fin de compte, les supérieurs, les collègues, c’étaient de vrais petits anges. Ils me manqueraient presque !
Chers collègues, chers amis qui me faites le plaisir d’être encore à mes côtés aujourd’hui, je crois que je vais arrêter là cette description cauchemardesque : je finirais moi-même par y croire. Mais je pense que vous aurez compris. Vous aurez compris que les années passées avec vous furent certes nombreuses mais ô combien sereines et toujours passionnantes, sous l’œil bienveillant de supérieurs compréhensifs et en compagnie de collègues, bien sûr, acceptables… (mais je plaisante encore : formidables est le mot qui convient). Cette belle époque de ma vie, je ne la regretterai pas car elle est pour moi révolue, et je suis heureux[se] de laisser ma place à la nouvelle génération, pleine de promesse. Alors, vers le jour nouveau qui se profile, je pars, riche d’amitiés et de souvenirs que je souhaite voir se poursuivre de longues années encore.
Prenom NOM

Discours départ à la retraite - ton humoristique

Discours départ à la retraite - ton humoristique

Dans la même catégorie : Discours Retraite

Discours départ à la retraite - ton humoristique
Discours départ à la retraite - ton humoristique...
Discours départ à la retraite - ton solennel
Discours départ à la retraite - ton solennel...