Coordonnées de l'expéditeur
Coordonnées du destinataire
Phrase N°1
VALIDER CETTE LETTREEt Télécharger PDF et Word
Prénom NOM
Adresse
Code Postal  Ville
Prénom NOM
Adresse
Code Postal VILLE
Ville, le 02/12/2016
Candidature au poste de berger
Madame, Monsieur,
Par des relations communes, j'ai su que vous recherchiez un gardien de troupeau pour la prochaine transhumance.
Issu d'une famille d'agriculteurs spécialisés dans l'élevage de brebis, j'ai toujours vécu dans le monde de l'élevage.
Passionné par la nature et par la ferme, je suis ouvrier agricole et je viens de passer avec succès mon CAP en élevage et cultures fourragères.
Motivé et autonome, patient et sachant comment garder les troupeaux, je pense que mon profil peut vous intéresser.
En espérant que ma candidature retiendra votre attention, je reste à votre diposition pour que nous en discutions lors d'un éventuel entretien.
Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.
Prenom NOM

Berger

Modèle de lettre de motivation pour devenir berger

Dans la même catégorie : Lettre de motivation

Lettre de motivation Agent de Restauration
Une lettre de motivation au poste d'agent de restauration dans une maison de retraite...
Dermatologue
Ce médecin spécialisé dans le traitement des maladies de peau exerce le plus souvent en libéral, mais aussi dans les hôpitaux. Si, à l’hôpital, il est...
Médecin scolaire
Vérification du taux d’albumine dans les urines, de la taille et du poids, de la souplesse de la colonne vertébrale, tests d’acuité visuelle et sonore...
Médecin généraliste
Angines, entorses, conjonctivites, rhumatismes, œdèmes…, le médecin généraliste a vocation à tout soigner. On l’appelle d’ailleurs aussi omnipraticien...
Pharmacien d'officine
Responsable de la santé publique, l’apothicaire (son ancien nom) exerce un contrôle sur toutes les ordonnances établies par les médecins. La compatibi...
Ophtalmologue
Avec 5 300 ophtalmologues ou ophtalmologistes actuellement en France et de nombreux départs en retraite programmés, autant vous dire que la pénurie n’...