Madame de Sévigné : Biographie, vidéos et oeuvres

MADAME DE SÉVIGNÉ

MADAME DE SÉVIGNÉ

Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Google+Envoyer avec WhatsAppEnvoyer à un ami

Rabutin-Chantal, la marquise, ou Madame de Sévigné est née le 05 février 1626 à Paris. C'est une femme de lettres française du 17ème siècle. Elle devient orpheline de père à un an et perd sa mère quand elle a sept ans.

Biographie de Madame de Sévigné

Élevée par son grand-père dans sa jeunesse où elle était très choyée, ce sont ses oncles Philippe de Coulanges et Christophe de Coulanges qui prennent la relève à la mort de ce dernier. Ils lui donné une éducation exemplaire.

Les lettres de Madame de Sévigné

En 1644, à l'âge de 18 ans, elle se marie avec Henri de Sévigné, un noble breton, possédant le fief de Sévigné. Elle aura deux enfants avec lui, Françoise et Charles. En 1651, son mari meurt à un duel contre François Amanieu, seigneur d'Ambleville. Elle décide alors de se consacrer à la vie mondaine ainsi qu'à l'éducation de ses enfants.

Sa fille épouse le comte de Grignan et le suit en Provence. C'est à cela que nous devons les « lettre de Madame de Sévigné ». Pendant trente ans, Madame de Sévigné a envoyé des lettres à sa fille, avec plusieurs lettres toutes les semaines.

1500 lettres seront adressées à sa fille, à son fils, mais aussi à des amis. La première publication de ces lettres a eu lieu en 1725 de façon clandestine, elle contenait 28 lettres en tout.

En 1726, c'est Pauline de Grignan, petite fille de Madame de Sévigné qui prend la décision de faire une publication des autres lettres. L'éditeur Denis-Marius Perrin publie 614 lettres de 1734 à 1737, puis 772 autres en 1754.

Les lettres ont été revues et corrigées selon les instructions de Pauline de Grignan. Celles qui touchaient de trop près la famille furent supprimées. La question de l'authenticité des lettres s'est donc posée.

Toutefois, en 1873, des copies manuscrites des lettres ont été retrouvées chez un antiquaire. Il s'agit de la moitié des lettres adressées à Madame de Grignan. Elles seront publiées en 1876 par Charles Capmas.

Les valeurs de la noblesse française dans les lettres

A la fin du 16ème siècle et jusqu'au début du 18ème siècle, la noblesse française est privée de ses privilèges politiques et sociaux. Elle subit une crise financière. Pour se protéger, la noblesse fait valoir sa supériorité de lignage, et font des « bienséances », une valeur parmi tant d'autres tels que la galanterie, le badinage, le souci de plaire et d'instruire.

Ces notions esthétiques se retrouvent dans les lettres de Madame de Sévigné. Elle rappelle de manière fière ses origines nobiliaires à travers ses lettres. Ce sont ces valeurs également qui l'ont protégé des difficultés de l'existence.

Les lettres qu'écrivaient Madame de Sévigné à sa fille, étaient un moyen de communiquer avec une absente, mais aussi, et surtout, un moyen d'apprécier des qualités littéraires. Ses lettres étaient variées et jamais monotones, au risque d'ennuyer son lecteur.

Madame de Sévigné meurt le 17 avril 1696 à Grignan, quand elle est venue soigner sa fille qui était gravement malade.

Vidéos de Madame de Sévigné

Voici 2 vidéos au sujet de Madame de Sévigné : MADAME DE SÉVIGNÉ (1626-1696) : Dans les petits papiers du Grand Siècle – Une vie, une œuvre [2016] et Mme de Sévigné : Chroniqueuse

Oeuvres de Madame de Sévigné

614 lettres en 1734-1737

Denis-Marius Perrin

1737

772 lettres en 1754

Denis-Marius Perrin

1754

Voir d'autres AUTEURS

Léon Tolstoï

Léon Tolstoï

Karl MARX

Karl MARX

Oscar Wilde

Oscar Wilde

George Sand

George Sand

Bernard Pivot

Bernard Pivot

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Emil Michel Cioran

Emil Michel Cioran

Guy DE MAUPASSANT

Guy DE MAUPASSANT

Coluche

Coluche

Michel Audiard

Michel Audiard

Alphonse ALLAIS

Alphonse ALLAIS

Jean Rostand

Jean Rostand

Madame de Sévigné : Oeuvres, biographie, et 27 citations de ce célèbre auteur de littérature.

Mardi 21 mai 2019 | Esplik.com

Retour en haut