À l’article de la mort

À l’article de la mort

Expression :
À l’article de la mort


Nous allons vous expliquer l’origine de À l’article de la mort, donner la signification de l’expression et quelques exemples.

Que veut dire À l’article de la mort en français ?


Vous avez surement déjà entendu cette expression un bon nombre de fois, mais vous ne savez peut-être pas d’où elle vient et pourquoi on parle d’article … C’est pour cela que cet article existe ! Nous allons vous expliquer l’origine, donner la signification de l’expression et quelques exemples.

Cette expression peut être utilisée, par exemple, pour désigner une personne qui est sur le point de mourir, une personne d’un âge très avancé qui semble prête à s’éteindre d’un moment à l’autre ou une personne atteinte d’une maladie grave en face terminale.

Quelle est l'origine de cette expression française ?


Origine de l’expression « à l’article de la mort » et sa signification

L’expression nous vient tout droit du XVème siècle, lorsque le latin était encore parlé par les érudits. « Articulo mortis » est la version latine de l’expression que nous connaissons aujourd’hui et c’est grâce à cela qu’elle prend tout son sens : « articulo », qui vient lui-même du mot « articulus » signifie « moment ». L’expression « à l’article de la mort » donne par conséquent « au moment de la mort ».

« Être à l’article de la mort » signifie que l’on est à l’agonie et mourant, que l’on est près de mourir et qu’il ne reste plus longtemps avant de quitter ce monde. 

Quelques exemples de l’utilisation de l’expression « à l’article de la mort »

Et pour finir, voici quelques exemples afin que vous voyiez le contexte d’utilisation de l’expression :

Exemple N°1 :

« Couché sur son lit d’hôpital, à l’article de la mort, l’homme ne pouvait plus faire qu’une chose : attendre la mort. », ici, l’homme est en train de mourir et n’a plus d’autre choix que d’attendre sa mort.

Exemple N°2 :

« Elle parlait comme une qui est à l’article de la mort, qui avoue tout, puis se passe le lacet au cou et se pend. » -J.Gion On peut comprendre qu’elle avouait tout ce qu’elle avait fait comme si elle en parlait juste avant de mourir, comme si c’était sa dernière chance d’en parler avant de mourir.

Exemple N°3 :

« On faisait tous les jours prendre des nouvelles de tant de gens à l’article de la mort, et dont les uns s’étaient rétablis tandis que d’autres avaient « succombé ». » Marcel Proust – Le temps retrouvé – 1927 Un grand nombre de personne étaient au bord de la mort, certains ont pu être sauvés et d’autres sont morts.


Les + populaires


Samedi 7 décembre 2019 | modele-lettre-gratuit.com