L'avocat du diable

L'avocat du diable
La langue française comporte quelques expressions faisant allusion au diable et en voici une : « l'avocat du diable ». Nous vous rassurons, on ne parle pas de l'avocat du diable au sens littéraire bien évidemment.

Que veut dire L'avocat du diable en français ?


La langue française comporte quelques expressions faisant allusion au diable et en voici une : « l'avocat du diable ». Nous vous rassurons, on ne parle pas de l'avocat du diable au sens littéraire bien évidemment. Mais alors que signifie cette expression et d'où vient-elle ? Nous vous proposons de continuer votre lecture pour le découvrir.
Que signifie donc l'expression « l'avocat du diable » ?

L'expression « l'avocat du diable » peut avoir deux significations légèrement différentes :
1 : Il peut s'agir d'une personne qui en défend une autre ou qui défend une cause qui s'avère difficile à défendre pour telle ou telle raison.
2 : Il peut aussi s'agir d'une personne qui, volontairement, attaque les arguments d'une autre personne dans le but de la pousser à renforcer ses arguments.
L'expression peut aussi bien être utilisée pour parler d'un avocat qui défend un client difficile que d'une personne dans la vie de tous les jours qui défendra un ami par exemple, ou qui poussera un débat plus loin en attaquant les arguments des autres participants.

Quelle est l'origine de cette expression française ?


L'expression est utilisée depuis le XIXème siècle dans le monde juridique pour désigner un avocat qui défend une cause choquante ou perdue d'avance mais qui pourtant n'en démord pas, que ce soit pour choquer ou prouver quelque chose, mais aussi, dans un sens plus général, pour désigner une personne qui attaquera volontairement les arguments d'une autre personne afin qu'il renforce ceux-ci.
Il s'agit là de la signification actuelle et qui a vu le jour au XIXème siècle. Cependant, l'expression remonte au XVIIIème siècle :
L'« advocatus diaboli » était un religieux dont le rôle était, lors de la canonisation d'une personne, de rechercher toute trace d'influence du diable.
Et enfin quelques exemples d'utilisation de l'expression 

Pour finir cet article, voici quelques exemples pour que vous puissiez voir l'utilisation de l'expression « l'avocat du diable » :

Expression L'avocat du diable :


Exemple N°1 :

« Nous causions de tout, parfois âprement, si nous n'étions pas du même avis... Je me faisais souvent l'avocat du diable... » Juliette Lalonde-Rémillard – Lionel Groulx, l'homme que j'ai connu – Fides – 2000

Exemple N°2 :

« J'aimerai me faire l'avocat du diable pendant quelques instants si vous le permettez. Je souhaite vous reprendre sur certains points de votre argumentation. » 

Exemple N°3 :

« Je ne veux pas me faire l'avocat du diable, mais cette façon que vous avez de procéder me pose grands problèmes. »


Les expressions françaises les + populaires :

Ça ne mange pas de pain

Ça ne mange pas de pain

Couper les cheveux en quatre

Couper les cheveux en quatre

Avoir des doigts de fée

Avoir des doigts de fée

Tenir la dragée haute

Tenir la dragée haute

Battre à plates coutures

Battre à plates coutures

Avoir le diable au corps

Avoir le diable au corps

Avoir les dents longues

Avoir les dents longues

Faire des pieds et des mains

Faire des pieds et des mains

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Sitemap